Pourquoi on aime Pokemon Go ?

Quand les loustics jouent à Pokemon GoAlors, oui, on a téléchargé Pokemon Go. Et oui, on s’amuse bien. On n’est pas les seuls, je vous l’accorde ! Alors pourquoi je vous en parle ? Pour vous donner des astuces pour en capturer des centaines ou pour vous expliquer comment combattre dans les arènes ? Pas vraiment. D’autres sont plus fort que moi, que nous, il vous suffit d’aller faire un tour sur Youtube pour trouver 1001 astuces et conseils.

Non, ce que nous avons envie de raconter, c’est pourquoi, nous, ça nous plait.

Dans Pokemon Go, les plus forts, ce sont les enfants

Crystobal et Kemper sont des pros des Pokemon. Je ne compte même plus les cartes Pokémon qui sont à la maison et leurs noms improbables. Les Pokémon sont partout… j’en ai même dans le pare-soleil de ma voiture c’est vous dire. Mais jusqu’à maintenant, ils se faisaient discrets.

Ils connaissent tout ce qu’il y a à savoir sur les Pokémon : leurs noms, leurs types, leurs points de vie, leurs points de combat, leurs attaques et leurs évolutions. Aussi, maintenant, quand Crystobal me demande si j’ai attrapé un Pokémon et que je lui réponds que oui mais que je ne me souviens pas de son nom mais que c’était un poisson… Il me réponds direct que c’est soit Magicarpe ou Poissirène, mais que si c’est Magicarpe, c’est pas génial parce que ses pouvoirs sont nuls sauf dans son évolution. OK… alors les tables de multiplication c’est pas encore ça, mais ils peuvent passer leur bac en Pokemon, je suis rassurée.

Magicarpe et Poissirène dans Pokemon Go

Plus sérieusement, ce qui est génial, c’est qu’avec Pokemon Go ce sont nous les adultes qui entrons dans le monde de nos enfants. On plonge entièrement dans leurs univers. Et là, ils sont super fiers ! Les voilà qu’ils vous expliquent toutes les types de Pokémon, comment les attraper, à quoi servent les pokéstop, qu’il vaut mieux désactiver la réalité augmentée (sauf pour prendre une photo !) parce que sinon, ça vide la batterie trop vite, etc, etc.

Et là, tout d’un coup, tous les Dracaufeu, Salamèche, Chenipan, Evoli et autres Leviator dont j’entends parler depuis des années prennent vie. L’imaginaire de mes garçons m’est accessible… et c’est plutôt pas mal.

Parents et enfants : on joue ensemble

En général, quand on installe un jeu sur nos smartphone ou sur une tablette, les enfants y jouent, les utilisent bien installer dans un canapé… immobiles. Autant je veux bien leur passer mon téléphone et je sais qu’ils y font attention mais je prends peu de risque vu qu’ils ne bougent pas d’un centimètre la plupart du temps. Mais avec Pokemon Go, ce n’est pas vraiment possible 🙂

Les enfants avec votre smartphone et Pokemon GoLà, avec ce jeu, vous les voyez déambuler partout sitôt votre cher smartphone entre leurs mains. Alors au début, j’avoue, on surveille son téléphone puis on surveille nos loustics qui sont, il est vrai, bien absorbés par leur chasse et ne font pas toujours attention à ce qu’il y a autour. Et puis, par la suite, vous y jetez un œil puis deux, parce que quand même ça a l’air sympa ce truc… et voilà, vous voilà capturé !

Toutes les générations se font capturer… parce qu’il faut que je vous dise, c’est le grand-père de mes loustics, qui n’est pas un adepte des Pokémon à la base, qui m’a gentiment expliquée que Non ! je ne pouvais pas récupérer tout de suite une nouvelle fournée de Pokéball au Pokéstop où j’étais et qu’il fallait attendre un peu avant de retenter ma chance… Le monde à l’envers !

Pokemon Go ou comment avoir un guide touristique ET un coach sportif

Oui, oui, oui… vous avez bien lu 🙂

Bon, j’avoue que niveau sport, ça ne va pas nous emmener aux prochains jeux olympiques mais vous avez trouvé un meilleur moyen de convaincre vos accros des écrans à mettre le nez dehors ? Dans notre cas, ça nous fait marcher pour trouver des nouveaux Pokémon, pour accéder aux différents Pokéstop, pour faire éclore des œufs. On se retrouve donc à rallonger une sortie ou une balade parce que : « Attends maman ! Il faut encore marcher 200 m pour faire éclore l’œuf ! »

On se cultive car on découvre des endroits ou des détails de la ville que l’on ne voyait pas ou plus. A Nantes, Dieu sait que j’ai parcouru cette ville en long et en large, je l’ai pas mal explorée avec mon appareil photo… et bien malgré tout, j’ai découvert un max de détails des façades ou de petites rues grâce aux Pokéstop. Et quand vous arrivez dans une ville que vous ne connaissez pas, grâce aux Pokéstop et aux Arènes, vous avez directement les lieux importants de la ville (pour celles de petite taille : église, cinéma, places principales…), et toutes les particularités de la ville où vous vous trouvez (les détails sur les bâtiments, les œuvres de street-art, les plaques quelquefois oubliées…).

Pokemon Go : un guide touristique

La réalité augmentée ou l’argument fatale pour le dernier sceptique des Loustics

Un selfie avec Pokemon GoIl faut vous avouer que le papa des Loustics n’est pas à 100% convaincu par ce jeu… surtout quand il voit la proportion de joueurs « adultes » par rapport à celle des enfants. Il n’a pas complètement tort en même temps…

MAIS devinez qui a trouvé trop sympa de faire un selfie avec un pokémon dans la cuisine ?

Et voilà…. Un point gagnant pour la réalité augmentée dans Pokemon Go !

On est fan de Pokemon Go… et vous ?

J’avais envie de vous montrer un autre aspect du jeu qui n’est pas beaucoup évoqué je trouve. Voilà donc notre expérience, celle d’enfants et de leurs parents.

Et puis… n’oubliez pas ! C’est un jeu, c’est fait pour distraire… C’est tout 🙂

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top